26 sept. 2014

(Des Parisiens à) Cannes, la première.. d'une longue story

Ca faisait un petit moment que je n'étais pas venue à Cannes l'été. A l'époque, je venais avec mes parents, ou j'allais rendre visites à mes grands-parents qui y habitent. J'venais seule. Je m'occupais en faisant du shopping, en lisant des livres ou en bronzant devant la piscine. Parfois il m'arrivait de déjeuner ou de passer l'après midi avec des amis qui étaient de passage. Je connaissais le Cannes de jour, le Cannes rue d'Antibes et la Croisette. Ses plages et ses ptits cafés.

Et puis la nuit? Et puis le fun? Plus jgrandissais, plus je sortais à Paris et plus je découvrais petit à petit la nuit, la fête et ses artifices, ses créations, ses innovations, plus mon envie de découvrir ce que Cannes avait dans le ventre m'envahissait. Pour une nana qui a de la famille là-bas, c'est plutôt particulier de n'y être pas déjà allée pour faire la fête ou d'être partie avec des amis tout simplement, vous allez m'dire. Ouai. Mais j'devais faire mes preuves avant d'avoir les clefs. Certains souriront au coin de leurs lèvres. J'avais quelques aprioris en vue de la réputation et de la commercialisation de la côte d'Azur, mais jvoulais voir de moi-même.



C'est cet été, août 2014, accompagnée de deux de mes meilleurs amis, sans oublier les autres, parisiens et cannois, que j'me glissée pour la première fois dans le Cannes des plus de 18ans (pour lui donner un nom sans nuit et jour). Paradoxallement pas si différent de Paris, mais j'accorde le fait qu'on puisse parler d'une touche "cannoise". Chic, clinquant, mais le tout juste pas.. sobrement. Presque tout est fait pour mettre l'argent en avant. 3 énormes ferrari rouges disposées devant les entrées de clubs par exemple. A croire que les mecs ont elu domicile ici. C'est plutôt pauvre de ne pas bouger. Mais la fête en elle-même? Mh.. je suis sceptique. Certains mélange les deux, disent faire la fête parce que sont disposés devant eux deux magnum de vodka ou encore un jéroboam de champagne. Mais restent dans leurs 5-10m2 de table toute la soirée. Ah oui, et si c'est un groupe de mecs, j'avais oublié les filles autour d'eux qui parfois ont l'air de s'ennuyer à mourir mais minent d'être en extase alors qu'elles ne peuvent même pas faire un pas dans leurs talons mal taillés; juste pour un verre et des photos, et peut être un mec aussi dans tout ça. C'est à ce moment, un soir au Gotha, que jme suis dit qu'en fait on avait tous une définition propre à nous d'une soirée. Parce que jsuis sûr que cette fille, assise toute la soirée à côté de ce gars à une table qui lui servait ses verres, qui n'a pas vraiment parlé en fait, juste écouté le mec déblaterrer, déblaterrer, sûrement de trucs de frics, de trucs de dragues j'en sais rien, ben.. était assurément sincère quand jlui ai demandé à la sortie si elle avait passé une bonne soirée et qu'elle m'a répondu "énooooooorme soirée, summer14 les bitchhhh! par contre j'ai un peu trop bu! (rires)". Il y a encore cet autre gars, qui a posé 300 milles euros pour transformer le Gotha en Bus Palladium après le passage de T-Pain. Par définition, jdirais que là le mec sait faire la fête. A proprement parlé, il a envoyé du lourd. Dans la minute suivante, le Gotha s'était transformé, à base de "666" enflammés projectés sur tous les murs, les filles "podiums" avaient troqué leurs robes satins pour du latex et du cuir, jcrois même avoir apercu une cravache. Le problème c'est qu'ils ont balancé du Calogero à un moment. Alors après le Nirvana ou encore Gossip, j'ai pas trop compris la décoration maléfique. J'ai été assez ému de voir que tout le monde s'était prété au jeu et que des gars étaient décendu sur la piste pour danser le rock. Jcrois que les shooters speciaux du Gotha ont fonctionnés. On y était aussi d'ailleurs, sur la piste. J'mattendais à que toute cette jeunesse venue faire la fête à Cannes, gueule de ne pas entendre ses classiques commerciaux. J'étais bluffée. J'ai aussi retenu qu'après la ptite star du Gotha, vers 3h30 du matin, des ptits dj pas mal balancaient de la tech, de la house et même de la techno. "Ah ouai?" Bon c'est vrai qu'on a eu le droit à Scala de Agoria et autres ptits basiques indémodables et pas à du Didier Allyne, du Daniel Avery, du Le Loup ou encore des artistes comme LaFleur, Seuil, Jef K (ptite dédi à Jef K que j'ai vu jouer sur la côte, "ah ouai?" vous allez mdire encore, mais j'en reparlais plus bas!) du label My Love Is Underground. A l'interieur du Gotha, ya une petite salle qui est un autre club nommé le BangBang où est censé passer de la tech house, mais j'y ai plutôt entendu beaucoup de trap.

Par ailleurs, j'ai appris de Nicolas un ami qui était là quelques jours avant moi, qu'au Baoli était passé Art Department. Ben.. personne ne m'a cru quand jlai ressorti.
Ouai, vous l'aurez déviné, j'ai saigné le Gotha et son mini BangBang.


Pour changer, j'ai fais la rencontre du 7 Club Cabaret, rue Rouguière, et d'son équipe rocambolesque et complètement fun. Un mini club d'after, plutôt gayfriendly de base jdirais, mais tout aussi ouvert à tous. Préférable en troupe. Après avoir longuement parlé avec le patron et les autres qui travaillaient dans le club, jme suis rendu compte qu'on était pas si loin de Paris, par connection je dirais, qu'en fait tout le monde se connaissait, j'avais l'impression dme sentir chez moi. Ils me racontaient l'ancien Paris, déluré aussi soit il. Les folies Pigalle, le Rex, le Showcase. Je souriais. Ils me racontaient les free party, comment elles étaient et comment elles sont devenues. Comment la fête a évoluée, et comment les gens ont évolués avec. Certains avancent, d'autres stagnent. En citant Cannes. Ils pensent que les gens ont peur, peur de l'inconnu et ne veulent pas bousculer leurs habitudes, leurs climats. En fait, ils ne veulent pas prendre de risques, risques d'être déçus? "Ou tout simplement cons", avait sorti une fille derrière le bar.
Mon premier soir, j'suis allée à Nice, à l'Elektrische, pour l'after show officiel de Hi BEACH PARTY, où Jef K (paris) mixait. Merci à Léo pour les entrées* - bon c'est tout petit et on est assez serrés, mais l'ambiance est là, vraiment présente, les gens sont souriants, joueurs et.. Jef K m'a fait dansé toute la nuit. J'avais été renseignée sur ce club par Alexis (Seuil) et Léonard (Le Loup) qui m'en avaient parlé un soir, ils avaient déjà joué là bas et me disaient que vraiment, ça vallait le détour. Parce que pour moi à Cannes c'était David Guetta et Rihanna. A la fin de la soirée, c'était comme une mini sortie de concrete, mais dans un tout autre décor, tout le monde était assis, j'entendais et je reconnaissais ce fameux "eh mec, elle est où l'after?". Ca me faisait sourire. Un mec m'a arretée dans ce moment si court mais si intense, en nous interpellant pour nous demander si on savait où trouver "des trucs" - parce qu'on avait "une dégaine de parigots". C'était le 6ème de la soirée. J'étais pliée en deux. Je lui ai jetée l'idée d'aller profiter de la plage cet après midi avec ses gentils camarades plutôt que de la passer avec son lit. Le mec m'a répondu avec un air sournois, qu'il venait de Monaco et que la plage et le soleil c'était pas en option. J'ai regardé ses bras et jlui ai dit qu'il avait du prendre à ce moment là le mauvais abonnement, parce que ça faisait plutôt Belge que Monaco. Il l'a pris mal je crois. Ça chillait, les gens discutaient, se rencontraient. Jme rappelle d'un groupe de personnes assisent sur le trottoir, qui dégageait une énergie si positive que je me suis arrêtée sur le champ pour passer quelques minutes à discuter avec eux, parce que pour moi il le fallait. C'était plutôt beau en cette matinée Nicoise et simple, spontané. Et puis rentrer se coucher, tranquillement, sous le soleil.

Et des retrouvailles lors d'un autre soir. Rejoindre des amis qu'on a pas vu depuis un moment, avant d'aller teuffer (ouioui encore au Gotha), découvrir leur Cannes, à la façon dont on pourrait faire découvrir chacun notre Paris à quelqu'un. "Merde, on dirait des touristes." Les boutiques, les éclats. Les rues, les passants. Le parfum de la nuit. Le silence, les paroles et rires qui résonnent. Et d'un coup, des lumières, de la musique, et beaucoup plus de bruit, un brouhaha mais paradoxallement non assourdissant. Apaisant, amusant. Le Carré d'Or, un quartier situé au coeur de Cannes. S'installer au P'tit Bar, QG du Bal des Fous et le leur, se retrouver - Parisiens et Cannois se mélangeant, se confondant. En description, même si j'avais pas mal bu niveau cocktails (nan mais faut dire qu'ils étaient grandioses - voir photos ci-dessous), le Carré d'Or c'est un quartier, ou plutôt une rue, qui abrite des bars où alcool, rencontres, partages et sons se mélangent et s'animent.
Ensuite dans le centre de Cannes, où la population est plutôt massive, (vers le Mcdonald et la Marie pour situation visuelle) se gorgent bars et brasseries à grandes terrasses. Large choix, mais je trouve que rien ne vaut le plaisir de s'enfoncer dans les rues, en passant rue d'Antibes, et découvrir des endroits cachés, et parfois insolites..

Et puis re-quitter Cannes quelques heures, un autre soir, doux, tranquille mais tout aussi jovial. Prendre l'autoroute, Nicolas Jaar à l'oreille, et mettre les voiles sur Antibes, le temps d'un dîner à l'Hôtel-Restaurant Le Collier. Entre spécialitées françaises et italiennes, plaisirs au bout des lèvres. Je vous laisse apprécier la carte ici. J'ai d'ailleurs bu ici pour la première fois, et je vous avoues j'étais un peu sceptique sur le fait do/don't, du Mezcal Benevà. Merci Cédric* J'explique, ya une larve dans la bouteille. La photo ci dessous.


Pour ce qui concerne les plages, ya les privées Nikki Beach pendant le Festival de Cannes ou à St Tropez, celles des hôtels (Carlton..). Il existe des plages publiques bien évidemment, mais à éviter sur Cannes centre, préférez celle de Cannes La Bocca, qui s'étend très loin et où il y a plus de places malgré quand même le monde l'Eté et qui a surtout du sable et non des cailloux. Pour les endroits sauvages encore parfois secrets, jsuis désolée, mais jvais les garder pour moi. Et ya des sacrés bijoux.. Et encore mieux quand vous êtes en bateaux. ;) Et jvous raconte même pas la pool party pour clore la ptite semaine et demie..

En fait, jme suis toujours dit que t'as vite fait le tour à Cannes..
Mais j'me suis grandement trompée. Faut juste voir plus loin que le Gotha et le Baoli.






















© Photographies Louise AVRIL
PARTAGER:

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire







© 2019 ROUGE AVRIL