23 août 2016

Escapades dans Les Gorges Du Loup



Immergez-vous dans cet écrin provençal aux paysages et petits secrets «nature»
d'une autre Côte d’Azur, authentique.

Passé le Pont du Loup, de couleur bleue, une petite route vous amène à une petite brasserie/bar de Tourrettes Sur Loup, où se dissimule un petit parking, non loin de la Confiserie Florian, créée en 1945, située juste en face. Ce parking fait entrer en jeu les prémices d'un sentier, où se dissimule un petit chemin qui longe le torrent, la rivière des Gorges Du Loup : Le Loup.

Le long du sentier vous trouverez plusieurs petits chemins vous amenant à la rivière. Il est conseillé de marcher une quinzaine de minutes avant de descendre sur l'un d'entre eux, afin de trouver de petites perles sans trop de monde et marquées par le temps et la nature. Et non par la structure et la bâtisse humaine. Si vous montez trop haut vous vous rendrez vite compte que vous n’aurez plus d’accès à la rivière, vous vous trouverez à proprement parlé dans les Gorges, autrement dit des canyons avec des falaises de plusieurs mètres qui rendent l’accès à l’eau impossible. C'est un petit pont, une passerelle, d'où la vue peut être vertigineuse (attention les coeurs), qui marque l'entrée de la randonnée. Revenons au début du sentier.. Passé la propriété privée que vous ne louperez pas de par son panneau avant-gardiste, l'on découvre un parcours nature, vert et frais, très loin des palmiers de la Côte d'Azur. Un cadre authentique, silencieux. Ce qui m'a frappé c'est la différence des couleurs, des tons, lorsque vous regardez devant vous, lorsque vous êtes dedans, dans cette forêt; où tout est vert, cette fraicheur, ces arbres, où l'eau de la rivière coule presque à travers vos veines tellement la vie s'y fait sentir. Toute cette vie. Et lorsque vous levez la tête, ces montagnes rocheuses aux couleurs chaudes. Un paradoxe qui vous fait sentir comme dans une bulle, loin de tout, comme protégé.



Après avoir dégusté quelques spécialités du sud, à l'ombre ou au soleil, enfilé des chaussures adéquates aux rochers nombreux du torrent, prit une grande respiration pour s'engouffrer petit à petit dans l'eau glacée et claire, si transparente.. Il ne reste plus qu'à se laisser bercer comme si vous entendiez Casta Diva ou Chet Baker à votre oreille, au loin, à travers les Gorges.




© Photographies Louise AVRIL
PARTAGER:

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire







© 2019 ROUGE AVRIL