26 sept. 2018

Akumal, Petite Résidence Privée des Tortues, un Véritable Aquarium Sauvage et Animal de la Riviera Maya


Akumal est une station balnéaire de la Riviera Maya, fondée en 1958 par Pablo Blush Romero, un homme d'affaire mexicain, et située dans l’État de Quintana Roo sur la route 307 qui relie Playa Del Carmen à Tulum. Arrivées, on trouve un côté mer séparé d'un côté terre par la route. Le côté terre mène au El Plueblo, le centre-ville local. Le côté mer mène à la plage, vous l'aurez deviné, mais aussi à une autre partie du village, elle plus luxueuse et paisible, ondulant le long de la mer..

Le village est connu pour sa plage de sable blanc : la baie d'Akumal, bordée d'un récif corallien et d'eaux chaudes peuplées d'animaux marins, dont des tortues. Au nord, vous trouverez une plage rocailleuse dans ses eaux, où prolifère une faune et une flore sauvagement animale. La Bahía de la Media Luna comporte une plage incurvée, tandis que la Lagune de Yal-ku, un gigantesque aquarium à ciel ouvert, regorge de poissons tropicaux colorés, ainsi que de raies et de barracudas. La plage est protégée par la barrière de corail située à moins d’1 km de la côte, ce qui fait des eaux d’Akumal, un véritable aquarium naturel. Au Sud, vous trouverez la plage d'Akumal, où seul le sable et les animaux marins colorient l'eau turquoise et transparente de la baie.

Les Colectivo s'arrêtent sur le chemin principal menant à la plage, face au El Pueblo, lui relié à celui-ci par un pont au dessus de la route. Arrivé sur ce sentier, deux choix s'offre à vous à partir d'une intersection située au bout, lorsque vous arrivez au niveau du complexe hôtelier Lol-Ha, créant alors deux chemins : un à gauche (au nord) et un à droite (au sud).
Sur ce chemin, vous serez plus d'une fois alpagués par des entreprises touristiques cherchant à vous vendre des excusions, des forfaits de plongés, des masques, des palmes et des tubas pour aller voir les tortues - en vous disant que sans, vous ne les verrez pas.. Encore une fois, ils ne faut pas les croire. Si vous n'avez pas pris de masque et de tuba avant de partir, achetez-en en grande surface ou dans le El Pueblo d'Akumal si vous êtes déjà sur place, et non sur le littoral où les prix explosent et grimpent jusqu'à x3 du prix. Car le mieux est définitivement d’aller le faire par soit même en snorkelling.



Le côté gauche, Half Moon Bay..

En tournant à gauche à cette fameuse intersection, vous découvrirez un petit chemin où végétation luxuriante abrite ce petit endroit presque secret d'Akumal, amenant sur la baie Half Moon Bay (une baie en forme demie-lune, comme son nom l'indique) et sur la plage Blanca. Un petit portail surveillé se dressera devant vous, pas de panique ce n'est pas une entrée (encore) payante, mais juste une sécurité pour ses habitants. C'est un tout autre décor qu'on aperçoit passé la barrière, loin des appartements haut standings de Playa Del Carmen qui se ressemblent tous, loin des gros complexes hôteliers qui ne sont guère différents non plus, ni des petites paillotes et maisonnettes des villages et banlieues mexicaines.. Une multitudes de villas colorés et gigantesques arborent le côté droit, face à la mer, du petit sentier. Plus on avance, plus on en découvre. Pittoresques, rocambolesques et étonnantes, nous sommes alors émerveillées. Quelques petits hôtels entre, mais tellement peu comparé à d'autres coins.. Pas un bruit, quelques locaux qui travaillent sur des maisons, quelques mexicains sur des vélos. Parfois des voitures qui entrent pour se garer. Mais qui occupe ces merveilleuses villas allant de 300 à 700 mètre carré ? Est-ce des mexicains fortunés, qui viennent ici quelques mois dans l'année ? Est-ce encore alors que des locations pour touristes de passage ? Sur quelques portiques, j'aperçois plusieurs fois une pancarte Akumal Investments. Après quelques recherches, je découvre que toutes appartiennent à des agences et sont en ventes pour la plupart ou en locations pour certaines. L'image d'un village excentré du El Pueblo, investit de gens du monde entier, partis à la retraite pour écouler des jours heureux au soleil, face à la mer.. L’impression de sérénité qui se dégage de cet endroit lui confère un charme tout particulier, dont raffolent les touristes qui ont passé un peu trop de temps dans l’effervescence de Cancun ou de Playa del Carmen.

Pour accéder à la plage, deux passages existent : l'un près de la résidence Half Moon Bay Condos, l'autre un peu plus loin (comptez 7min à pied depuis la première entrée citée), entre un barbelé et de la verdure, juste après un panneau indiquant la direction du Lagune Yal-Ku. Ici, vous pourrez admirer une multitudes de poissons et le récif de corail.









Sur cette plage de sable blanc, mais où l'entrée à l'eau se fait en marchant sur des cailloux, nous avons découvert des squelettes de coraux morts échoués sur la rive le long de la plage. Pour la plupart, après quelques recherches, je pense que ce sont des Favia Lacuna, appelés Dipsastraea Lacuna, ou des Favites, de la famille des Merulinidae.


J'ai aussi vu du corail qui me faisait penser à un cerveau (moi grande fana de zombie). Bonne pioche, le nom existe ! C'est en effet du Corail-Cerveau-Labyrinthe, autrement nommé Diploria Labyrinthiformis.


Tout deux sont des Scléractiniaires, ou anciennement appelés Madréporaires : plus brièvement, ce sont des coraux durs.




La Lagune Yal Ku ou Caleta Yal-Ku, située au bout de ce chemin, est un bras de mer d’où une grande rivière souterraine d’eau douce sort pour ensuite se jeter dans la mer. L’eau douce se mélange alors à l’eau salée. Avec environ 2,5mètres de profondeur, cet endroit forme une sorte d’aquarium naturel de poissons tropicaux. L’endroit en lui même est très beau, mais il est encore plus beau sous l’eau.. Comptez néanmoins 200pesos pour entrer dans ce merveilleux lieu. Attention, ce n'est pas une plage, mais un endroit pour le snorkelling, avec quelques palapas (petites demeures aux toits de chaume faits de feuilles de palmiers séchées) pour se reposer à l'ombre.


Akumal signifie « Terre des tortues » en maya

C’est ici que se trouve des milliers de tortues, comme le nom du village l’indique. Elles sont des milliers à brouter une algue qui pousse au fond de l’eau, et de mai à septembre, vous pouvez les voir sans problème car celle-ci viennent déposer leurs œufs sur la plage.


Le côté droit, Akumal Bay..

En tournant à droite, cette fois-ci, à la première intersection du début, vous tomberez sur la seconde baie d'Akumal : l'Akumal Bay. C'est ici que se trouvent les tortues. Il suffit de nager sur 50 mètres vers le large pour apercevoir des tortues marines, souvent entourées de leurs envahissants gardes du corps : les rémoras. Se conjugue aussi dans l'eau, l'espèce des raies pastenagues, elles venimeuses par leur aiguillon, qui semblent aussi apprécier la compagnie des tortues.

Seules trois règles sont à respecter : ne pas toucher les tortues, les laisser nager librement (au moins 3 mètres de distance) et leur laisser assez d'espace pour qu'elles puissent remonter et respirer à la surface. Depuis que de plus ne plus de touristes viennent et ne respectent pas toujours ces règles, prenant même parfois les tortues dans leurs bras, la réserve a décidé de délimiter la zone d'observation et de baignade avec des bouées à partir de 9h. De plus, se baigner en ayant mis de la crème solaire (ce qui est formellement interdit dans les Cénotes, par exemple) est un fléau pour la faune et la flore habitant dans ces eaux. Une menace pour les nombreux écosystèmes marins mais aussi pour les coraux. À noter que les massifs coralliens procurent des niches écologiques à de nombreux animaux qui y trouvent nourriture, refuge, protection et abri. De très nombreuses espèces de poissons en sont donc dépendantes.


Pour observer les tortues, vous pouvez aller au niveau du Secrets Akumal, un hôtel qui donne sur la plage, ou tout simplement chercher les groupes de nageurs qui, étrangement, ont la tête dans l'eau et ne bouge pas ;) (vidéo)

D'autres plages près de Akumal..

La plage Xcacel, vers Chemuyil (depuis Akumal, descendre vers Tulum, Chemuyil se trouve entre) qui elle abrite un sanctuaire de tortues de mer : le Tortuga Marina Sanctury, ainsi qu'un petit cénote appelé XcacelitoSi vous visitez cette plage au Printemps ou en Eté, vous verrez des monticules élevés de sable un peu partout : ce sont les nids de tortues. Quand le moment est venu, des centaines de bébés tortues marines descendent le sable de la plage pour suivre le clair de lune dans les eaux claires des Caraïbes..

La plage Xel-Ha, traduction de « où nait l'eau » en maya, fut un des ports de Coba et probablement un point essentiel pour les échanges maritimes entre les mayas et les autres peuples vivant sur les Caraïbes du VIIe au XIIe siècle. Une légende raconte que les dieux mayas unirent leur connaissance leur amour pour créer un lieu, qui rassemblerait le meilleur de la nature au même endroit. Ils créèrent donc Xel-Ha et permirent aux mortels d’y rentrer, pour en prendre soin et pour protéger ses environs. Les dieux nommèrent ensuite trois gardiens : Huh, l’iguane, gardienne de la terre – Chuc Kay, le pélican, gardien des airs – et Kay Op, le poisson loro, gardien des eaux. Malheureusement, de nos jours, les dieux doivent être bien en colère.. Car l’homme civilisé a transformé cette merveilleuse réserve naturelle en un parc dit éco pour un tourisme de masse, à plus de 1000pesos l'entrée. Néanmoins, la plage publique reste en accès libre grâce à une entrée sur la route 307, quelques mètres avant le Parc Naturel Xel-Ha en venant d'Akumal, juste après celle d'Xcacel.

La plage Xpu-Ha, elle, cette fois-ci au Nord d'Akumal, est peu fréquentée : généralement peuplée de locaux qui la définissent comme l'une des plus belles plages de la région. Signifiant « rosée du matin » en maya, elle reste un meilleur spot de snorkelling qu'Xcacel, pour son eau généralement plus calme. Pour s'y rendre, prendre le chemin sur la route 307 où est planté un panneau de couleur rouge XPUHA.


Les Cénotes, ces merveilleux petits mondes

Dans la Péninsule du Yucatan, il existerait environ 10 000 Cénotes, des formations géologiques étonnantes. Ce qui offre une diversité incroyable : des petits, des grands, des profonds, des touristiques, des cachés, des aménagés, des sauvages.. Grosso modo, il s’agit de trous et puits naturels d’eau douce, des sortes de grottes à ciel ouvert dans lesquelles on peut s'y baigner. Il existe trois types de Cénotes : celles à ciel ouvert, celles complètement couvertes (ici des grottes) et celles qui sont un mélange des deux. Les Cénotes (du mot maya dzonot, qui signifie « trou d’eau », et se prononce cé-no-té en espagnol) sont une formation géologique résultant de l’érosion de la roche calcaire située au-dessus des eaux souterraines. Au fil du temps, l’acidité des eaux de pluie dissout le calcaire et crée des cavités qui s’agrandissent. Chez les Mayas, le Cénote était considéré comme une porte vers le domaine des morts (une sorte d'inframonde) : il était donc sacré et destiné à accueillir offrandes ou sacrifices, le gouffre représentant une bouche. La formation des Cénotes remonterait à plusieurs millions d’années, lorsque deux astéroïdes heurtèrent la Terre, fragilisant le sous-sol et engendrant le grand anneau de Cénotes qui se situerait à plusieurs dizaines de kilomètres du cratère..

Les plus beaux Cénotes sont pour moi dans les environs d'Akumal. Après, il est vrai que je n'ai que visité une infime partie du Mexique quand on compare à l'immensité du Pays, ou même de la grandeur du Yucatan que l'on a d'ailleurs pas entièrement visité..


Les Cénotes dans le Sud d'Akumal..

Sur la route 307, il existe un arrêt, connu car il y abrite un Cénote pour le moins assez célèbre et touristique : le Cénote Dos Ojos. Mais qui abrite aussi d'autres pépites, elles, bien moins connues.. Nous étions partie pour découvrir ce dernier, puisque l'on pensait que c'était le seul dans le coin qui restait accessible. De Playa Del Carmen, comptez 45pesos en Colectivo. À notre arrivée au Cénote Dos Ojos, on découvre en fait un trio (le Parque Dos Ojos, un parc naturel) qui est proposé : le Cénote Dos Ojos, le Cénote Jaguar et le Cénote Nicte-Ha (voir photos ci-dessous). En effet, ce sont trois cénotes qui sont disposés sur un même sentier, à la queuleuleu.

J'avais entendu parlé du cénote Nicte-Ha à travers deux-trois blogs, mais personne n'avait pu identifié l'endroit où il était.. Pourtant je ne trouve pas cela très compliqué, peut être qu'à l'époque il n'y avait pas encore de sentier construit ou de Parque Dos Ojos, dunno.. C'est un cénote à ciel ouvert et peu profond où végétation s'anime sous vos pieds telle une forêt vivante et sauvage sous l'eau.. Lorsque nous sommes arrivées, il n'y avait personne, juste un couple qui explorait les fonds en snorkelling. Un véritable havre de paix pour nous.. mais aussi pour sa flore et sa faune, elle, quelque peu vorace ! En effet, à peine rentrées dans l'eau, on s'est faites attaquées par plusieurs poissons qui n'y allaient pas de mains mortes ! Plusieurs cénotes abritent des poissons fish pedicure. C'était notre première fois, avec un cénote mais aussi avec ces poissons-là. Audrey en a eu même une marque. Je pense qu'ils étaient affamés (car peu de touristes?), car lorsqu'on l'a raconté, notre ami vivant à Playa nous a dit que normalement on ne sent rien, ou juste quelques chatouillis. On s'est demandées si on était un peu trop douillettes, mais franchement, c'était plus des gros pincements que des guilis. Je peux vous dire qu'on a flippé pour les prochaines fois. Le truc, c'est de bouger, si vous restez statique, ils arrivent.. Ces cénotes sont ouverts de 9h à 17h, comptez 100pesos pour Nicte-Ha et 150pesos pour Dos Ojos et Jaguar.

Pour la petite anecdote, sur le sentier amenant aux cénotes, qui est plutôt long et sinistre (très peu de voiture et personne à pied), on se sent un peu seuls au monde, entourés de cette immense forêt maya qui borde ce dernier. En marchant, j'ai entendu un bruit, une espèce de ronronnement-rugissement qui m'a fait penser au bâillement d'une panthère.. Audrey s'est foutue de ma gueule quand je lui ai dit, puisqu'elle n'avait rien entendu, en me disant qu'il n'y avait pas de panthère ici. Deux mètres après (car on avait pas capté le nom du troisième cénote avant), on voit un panneau en maya avec le mot "jaguar" ; je me souviens qu'elle s'est arrêtée nette et m'a regardé l'air flippée. En fait, ce panneau indiquait tout simplement l'entrée du Cénote Jaguar.. Trois jours plus tard, à bord d'un Colectivo, assises tout devant, on a vu un panneau sur la route, vous savez celui qui montre chez nous une vache dessinée, expliquant qu'elles peuvent traverser.. bah ici, c'était le dessin d'un jaguar. À méditer.. ;)

Ce parc naturel regroupe aussi d'autres cénotes, encore bien moins connus et peu explorés j'ai l'impression. Si vous continuez ce sentier, vous découvrirez le Cénote Sac Actún, le Cénote El Pit, le Cénote El Gloria et le Cénote Xunaan Ha.


Le Cénote Casa, ou Manatí (photo ci-dessus) est encore un peu plus bas au niveau de Tulsayab. Tout en longueur, il n'y a qu'une seule ouverture pour se mettre à l'eau. Attention.. c'est un cénote qui y cache un petit crocodile de moins de deux mètres qui se repose parfois sur la mangrove, ou alors qui nage dans l'eau.. ;) Un véritable mélange de curiosité et de peur du début jusqu'à la fin de la baignade. Ici, la nage peut être fatigante. En effet, il y a à peu près huit mètres de profondeur et rien pour se reposer ou s'adosser. Comptez 20 minutes pour toucher le bout.

Le Parc Naturel Aktun Chen, quant à lui, installé à l'intérieur des terres, est connu pour ses grottes s'étendant sur plus de 700 mètres et se terminant sur un cénote spectaculaire, joyau du parc, ainsi que pour sa rivières souterraine. Il est possible aussi de faire de la tyrolienne ou d'étudier des près la faune et la flore des forêts de la mangrove mexicaine, tel qu'observer des whitetails..












Les Cénotes dans le Nord d'Akumal..

L'autre trio, lui au nord, est celui du Cénote Azul (voir photos ci-dessous), du Cénote Cristallino et du Cénote Eden. Toujours sur la route 307, il vous est possible de faire les trois ensemble à pied. Le Cénote Azul commence à être de plus en plus connu, même s'il est toujours arpenté par les locaux qui y viennent passer du bon temps l'après-midi avec leurs enfants. Je crois que c'est l'un des plus sympas et plus beaux que l'on a fait. Tranquille (lorsqu'il n'y a pas trop de monde, à vrai dire ce sont les mexicains qui font le plus de boucan ou leurs enfants nageant, qui deviennent assez embêtants en éclaboussant tout le monde avec leurs pieds - on pense que la plupart ne savent nager) et paradisiaque, avec ses couleurs translucides qui se mélangent à un bleu azur, un vert tropical et à un jaune soleil où l'on peut même y voir un rouge et un violet ondulants à travers ses eaux, elle en devient ma préférée.. Ici, nous avons retrouvé nos chers et tendres petits fish pedicure. Et bien là, aucun problème ! On décide alors de se lancer, déposant nos petits petons à l'eau.. Quelques minuscules poissons, curieux, approchent. Un se lance, timidement, puis c'est aux tours des autres, la voie étant libre et sans danger.. de se ruer sur nos pieds. Ça chatouille, on est mortes de rires devant des visages tannés qui nous sourient, tout autour, d'un smile qui devine bien que c'est notre première fois.. Comptez 100pesos pour l'entrée du Cénote Azul et 150pesos pour Cristallino et Eden. De Playa Del Carmen, comptez cette fois-ci 35pesos pour vous y rendre en Colectivo.

Juste un peu plus haut et au-dessus, se trouve le Cénote Chikin Ha, le Cénote Arcoiris (cénote Rainbow) et le Cénote X-Tabay.

Le Parc Naturel Kantun Chi, quant à lui juste en dessous à quelques mètres de l'entrée de ces derniers, et signifiant « bouche de pierre jaune » en maya, dissimule en lui cinq cénotes et regorge de jardins tropicaux grouillants de singes-araignées, d'espèces d'oiseaux rares, de ratons-laveurs, de cerfs et de reptiles.











© Photographies Louise AVRIL
PARTAGER:

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire







© 2019 ROUGE AVRIL